La cinquième maladie ou érythème infectieux, bien plus fréquente que ce qu'on ne le pense.
La cinquième maladie
18 juillet 2017
Le développement psychomoteur du nourrisson de zéro à douze mois
Le développement psychomoteur du nourrisson de 0 à 12 mois
18 juillet 2017

Qu’est-ce que la motricité libre ?

Les bases de la motricité libre, ou motricité autonome chez bébé.

La motricité libre, c’est tout simplement laisser l’enfant libre de ses mouvements pour lui permettre de découvrir son corps et de développer sa confiance en lui. Cette pratique, pas si récente, qui permet de respecter le rythme du développement de l’enfant, fait notamment partie des projets pédagogiques de nombreuses crèches de nos jours.

 

La motricité libre en pratique

Pour mettre en pratique la motricité libre, c’est assez simple : on place une couverture sur le sol, on y allonge bébé sur le dos et on dépose quelques jouets adaptés à son âge à proximité.
Le fait de laisser bébé sur le dos « sans support » lui permet de ne faire aucun effort pour se maintenir en place, aucune tension n’est exercée. Il se retrouve ainsi dans une position physiologiquement naturelle et y est très à l’aise.

 

>>> A lire aussi : Le développement psychomoteur du nourrisson de 0 à 12 mois <<<

 

Lorsqu’il est assez grand pour se retourner de lui-même, on peut déposer l’enfant non plus sur le dos, mais directement sur le ventre. Cela pourra l’inciter à se déplacer pour accéder à de nouvelles choses, de nouvelles sensations.

Les bases de la motricité libre, ou motricité autonome chez bébé.

Source : https://lesprosdelapetiteenfance.fr

On limite donc l’usage des chaises, transats, et autres accessoires de puériculture au maximum, sans pour autant les ranger définitivement. A certains moments, comme lors des repas, la chaise reste un indispensable. On préférera simplement l’utiliser lorsque l’enfant sera en âge de tenir assis tout seul.

 

Les effets de la motricité libre

 

La motricité libre est une approche qui permet aux enfants de gagner en autonomie naturellement. Ils sont libres de leurs mouvements car non attachés, et ainsi capables de bouger leur tête ou bien même leurs pieds et leurs bras sans aucune retenue. En grandissant, avec l’envie de rejoindre ses parents ou bien même ses frères et sœurs, l’envie d’avancer, puis de se lever se fera naturellement.
Le fait de laisser un enfant apprendre par lui-même lui permettra également d’apprendre à appréhender le danger. Ainsi il sentira venir une chute et réussira à l’anticiper sans problème.

Les bases de la motricité libre, ou motricité autonome chez bébé.

Source : http://myberrystyle.fr

 

Les petits ont besoin d’avancer petit à petit mais surtout à leur rythme. Ici, aucune stimulation extérieure n’interfère dans leur développement. Ils apprennent grâce aux différentes expériences qu’ils sont amenés à réaliser par eux-mêmes, en satisfaisant leur curiosité.
De ce fait, ils gagnent également en confiance : il n’y a rien de plus gratifiant que de réussir à faire de nouvelles choses par soi-même. Pour un enfant c’est pareil, grâce à la motricité libre, il découvre son environnement et apprend à faire les choses seul, sans qu’aucune aide ne lui soit apportée. Cela lui permet notamment d’être fier de lui (et de nous rendre fiers de lui également !).

 

La motricité libre est donc ce qu’il y a de mieux pour le développement d’un enfant. Mais attention, le laisser apprendre des choses seul ne signifie pas le laisser seul pour apprendre des choses ! La sécurité reste primordiale, et il est donc indispensable de rester à proximité de l’enfant non seulement pour le surveiller, mais également pour l’accompagner dans ses nouvelles aventures.

 

Aurore
Aurore
Rédactrice web, community manager, mais aussi et avant tout maman de deux p'tits loups, je vais m'efforcer de vous donner mes conseils et partager avec vous mes petites astuces du quotidien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *